Se déplacer en Islande

Se déplacer en Islande

Visiter l’Islande en bus, louer une voiture, prendre l’avion ou le ferry, s’adonner au cyclotourisme… Chacune de ces options possède ses avantages, ses inconvénients et ses frais. Pour bien organiser votre voyage en Islande, le site publictransport.is donne un catalogue actualisé des lignes, des prestataires, des horaires et des prix. Vous y trouverez une carte interactive ergonomique des modes de transports disponibles selon votre destination. A vos marques, prêts, partez !

Se déplacer en bus

C’est la solution la plus économique pour explorer l’Islande en solo ou à deux. Le réseau de transports publics Strætó couvre un large territoire. Les bus desservent les zones urbaines, comme à Reykjavík ou à Akureyri, passent par Höfn dans le Sud du pays, Siglufjörður au Nord, les villages proches des fjords au Nord-Ouest et Egilsstadir à l’Est. Svaust, une autre compagnie publique, opère dans l’Est de l’Islande en partance d’Egilsstadir et s’arrêtent à Borgarfjörður et Reyðarfjörður, entre autres. Il existe une ligne directe entre Djúpivogur et Höfn.

Les bus privés en Islande œuvrent seulement durant la période estivale, de juin à septembre au maximum. Sillonnant l’intérieur des terres, ils permettent de rejoindre des sites difficiles d’accès pour les voitures (autre que les SUV et 4x4), comme la région de Landmannalaugar ou la vallée de Þórsmörk. Ce sont des bus tout-terrain, aptes à franchir les nombreux gués dans les Highlands.

Les billets sont disponibles en ligne, auprès des guichets dans les stationnements et directement à bord des véhicules. Des forfaits sont au choix pour réaliser des économies : le Highland Hikers et le Hikers Bus Pass pour les randonneurs, le pass South Coast pour la découverte des attractions du Sud, l’Ultimate Bus Passport, le tour Golden Circle & Secret Lagoon, etc. Ces passeports spéciaux coûtent entre 14 000 et 28 000 ISK.

Les routes en Islande

En Islande, les routes sont plutôt en bon état et le trafic assez réduit. La route n°1, la plus connue, permet de faire le tour du pays sur une belle route asphaltée. Les différents sites d’intérêts sont accessibles ensuite depuis des routes secondaires qui sont le plus souvent des routes de montagnes ou des pistes difficilement accessible en véhicule lambda. Certains de ces routes sont d’ailleurs fermée en période hivernale.

Les route « f » pour Fjall, sont les routes de montagnes. Elles sont généralement réservées aux véhicules de type 4x4.

Conduire en Islande

En Islande, la vitesse est limitée à 50km/h en zone urbaine, à 90km/h sur les routes goudronées et sur les pistes à 80km/h, bien qu’on ne dépasse rarement les 50km/h en raison de l’état des pistes. Des radars sont présents sur les routes autours des grandes agglomérations.

Il est évidement interdit de conduire sous l’emprise de l’alcool et la ceinture de sécurité est obligatoire.

Les conditions météorologiques obligent souvent à réduire son allure, la visibilité étant très limitée avec le brouillard, la pluie ou la neige. Certaines routes sont gravillonnées, là aussi on limite la vitesse pour éviter de trop abimer la voiture.

Sur les routes en pleine nature, il n’est pas rare de voir traverser des animaux sauvages, il faut alors resté très vigilent.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Matta de "Fjallabak ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(354) 511 3070