Manger en Islande

Manger en Islande

Manger fait partie des plaisirs de la vie, surtout pendant les voyages. L’Islande garde pour vous bien des surprises qui ne manqueront certainement pas d’étonner vos papilles. C’est le paradis des amateurs de poissons frais, mais aussi de la viande d’animaux profitant des pâturages dans les montagnes, bien à l’écart des zones urbaines. Vous serez peut-être surpris de la diversité de légumineuses que vous offre le pays. Le terroir islandais fournit tout le nécessaire aux passionnés de gastronomie pour réaliser des plats succulents et innovants. Si le poisson et la viande d’agneau sont les produits phares, les restaurateurs ne se privent pas de cuisiner du bœuf, du porc et d’autres gibiers du pays, de la volaille, différents produits de la mer, des oiseaux marins, sans oublier les plats végétariens, toujours présents sur les menus des restaurants. Les spécialités internationales enrichissent la carte : coréenne, thaïlandaise, indienne, chinoise, japonaise, philippines, pakistanaise, italienne, française, espagnole, mexicaine, américaine, etc.

Le poisson, une tradition culinaire en Islande

Si l’Islande n’a pas adhéré à la loi sur la restriction de la pêche instaurée par l’Union Européenne en 2015, c’est parce que cette activité ancestrale revêt une importance culturelle et économique qui s’est transmise de génération en génération. Parmi les spécialités islandaises les plus connues, on retrouve le loup de l’Atlantique et la morue saupoudrés de chapelure et frits à la poêle. Toutefois, d’autres recettes sont à découvrir : poisson mariné en tartare avec du pain sucré, poisson grillé ou des filets séchés. Le harðfískur, contenant beaucoup de protéines, compte parmi les bases des plats traditionnels islandais.

Que mange-t-on habituellement en Islande

Certes, le climat en Islande restreint l’agriculture et l’élevage, cela n’empêche pourtant pas la cuisine quotidienne de varier les saveurs :

-        La soupe d’agneau fait partie des plats courants préparés essentiellement avec des produits locaux.

-        Le skyr, un fromage épais, se consomme habituellement avec de la confiture ou des fruits frais.

-        En janvier et en février, le þorramatur est à l’honneur. Les ingrédients peuvent écœurer plus d’un : aileron de requin, nageoires de phoque, testicules et têtes de mouton, saucisses de foie, gras de baleine, pain de seigle, etc. Ce plat se sert généralement en apéro dinatoire, avec du pain.

Si longtemps, l’Islande s’est fait connaître pour les ailerons de requins, comme le macareux fumé et les steaks de baleines, ces plats sont de plus en plus rares, et est à éviter du fait que ces espèces sont aujourd’hui protégées et donc interdites à la pêche.

Quelles boissons vous attendent en Islande

La loi est stricte, il faut au moins avoir 20 ans pour pouvoir acheter et consommer de l’alcool. La conduite en état d’ivresse est aussi sévèrement punie. Le taux d’alcoolémie maximum est de 0,5 g/l, un chiffre qui pourrait baisser à 0,2 g/l dans les prochaines années.

-        Comme dans certains pays scandinaves, l’Etat monopolise la vente d’alcool. Les supermarchés proposent essentiellement de la bière légère, en dessous de 2,25 °. Au-delà de cette dose et pour les vins et autres alcools forts, il faudra vous rendre dans les magasins d’Etat Vínbúðin. Les boutiques sont généralement fermées le dimanche. Dans les localités auxiliaires, elles ne sont ouvertes que l’après-midi, durant une ou deux heures en fin de journée. Autant que possible, faites vos achats durant la semaine pour éviter les grandes files d’attente lors des week-ends arrosés.

-        Les blondes légères dominent le marché des bières islandaises. La Gull et la Viking sont les marques locales star dans cette catégorie. Les produits des brasseries artisanales ne sont toutefois pas en reste et connaissent un succès grandissant auprès des touristes.

-        Une des spécialités locales se trouvent être le brennivín, une eau-de-vie à base de pomme de terre parfumé au carvi, à déguster de préférence glacée. Elle affiche un taux de 37,5 ° d’alcool et est surnommé la « mort noire »...

-        La Reyka, la vodka islandaise est moins forte, mais procure des effets autant hallucinants avec son eau filtrée par un champ de lave.

-        Pour les non-preneurs de boissons alcoolisés, les bars, les cafés et les cafétérias des musées disposent la plupart du temps de machines à expresso.

-        Enfin, la totalité du pays dispose de l’eau potable. Celle-ci peut parfois dégager une odeur de soufre, pas toujours agréable mais on s’y habitue, l’eau reste très bonne à boire.

Burger, Hot-dog, pizza…

Même si quand on pense à l’Islande on imagie du bon poisson frais, c’est très souvent que l’on mange des plats de type pizza, burger, hot-dog ou fish and chips. Bon marché, ces plats dit de « fast food » sont très largement reconnus dans la gastronomie islandaise. Vous trouverez parfois un petit camion ou caravane proposant de délicieux fish and chips au pied d’une célèbre chute d’eau, ou de délicieux burger à la carte des restaurants d’auberge. A savoir qu’une version végétarienne est très souvent proposée sur les cartes.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Matta de "Fjallabak ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(354) 511 3070