La géographie de l'Islande

La géographie de l'Islande

Où se trouve l’Islande

Appartenant au continent européen, l’Islande se trouve aux portes du cercle polaire Arctique dans l’océan Atlantique du Nord, entre les îles Féroé et le Groenland, au sud-est du Détroit du Danemark et au nord-est du Royaume-Uni. C’est la 19e plus grande île du monde, la seconde en Europe après la Grande-Bretagne.

L’île ayant émergé il y a 15 millions d’années environ ne cesse de muter aujourd’hui encore au fil des événements volcaniques. Ainsi, plus de quarante autres petites îles font partie du territoire national islandais, dont l’archipel de Vestmann.

La géographie de l’Islande en quelques chiffres

L’Islande s’étend sur 500 km de largeur et 300 km de longueur. Le pays affiche une superficie totale de 103 000 km², constituée en grande partie d’étendues de sable, de terres volcaniques, de pâturages et de glaciers. Les terres cultivées couvrent à peine 1 % du territoire. Les arbres se font également rares. Hormis la « Forêt d’Islande » sur les bords du lac Lagarfljót, ils sont concentrés dans les creux des vallées les mieux protégées.

L’île présente une altitude moyenne de 557 m. Hvannadalshnúkur en est le point culminant (2 110 m), sur la plus grande calotte glaciaire du pays et de l’Europe, Vatnajökull (8 100 km²).

Le paysage islandais

Entre les vastes pâturages et les déserts de cendres, les éminents volcans et les glaciers majestueux, les montagnes enneigées et les collines multicolores, sans oublier les fameux fjords et les gorges impressionnantes, l’Islande offre des contrastes paysagers envoutants.

Terre de feu

L’Islande possède un tempérament volcanique particulier en raison de à sa situation à cheval sur les plaques tectoniques américaine et eurasienne. L’activité intense depuis les temps reculés a façonné d’immenses champs de lave à travers toute l’île, des sources thermales, des formations rocheuses colorées, des solfatares, etc. Le mot « geyser » est d’ailleurs né en Islande. 130 volcans sont toujours actifs, dont le Krafla et l’Askja qui font l’objet d’une surveillance permanente, au même titre que le terrifiant volcan sous-glaciaire Katla.

Pays de glace

Le pays, dont le nom signifie « île de glace », abrite le plus grand glacier d’Europe, Vatnajökull qui s’étend sur 8 300 km² de superficie. Plus petit, le glacier de Snæfellsjökull (11 km²) est néanmoins le plus connu grâce à l’œuvre de Jules Verne « Voyage au centre de la Terre ». De nombreux plans d’eau, lacs et cascades, se nourrissent de l’eau des glaciers. Dans le Nord-Ouest de l’île, la glace a taillé plusieurs fjords escarpés qui sont érigés comme de véritables trésors de la nature.

Les Highlands

Un autre contraste bien marqué, les Highlands islandais apparaissent comme des terres sauvages, complètement différents des régions côtières où se trouvent les principales villes et villages. Rares sont les humains qui vivent dans les hauts plateaux de l’Islande, au cœur desquels les paysages désertiques ont un côté lugubre, comme si vous étiez sur la Lune ou sur la planète Mars. Cela dit, c’est dans ces lieux reculés que se nichent certaines des plus belles attractions du pays, à l’instar du site de Landmannalaugar ou du volcan Askja. Entre les Hautes Terres et la côte, des cascades spectaculaires comme Dynjandi et Skogafoss enjolivent le paysage.

Faune et Flore

Bien que peu diversifiées, la faune et la flore islandaise comportent des espèces particulières. Les oiseaux constituent les principales attractions du côté de la vie animale. Pour ce qui est de la végétation, on retrouve surtout des mousses, des graminées et des lichens. Il n’y a pas beaucoup d’arbres. Des programmes de reboisement sont toutefois en cours pour inverser la situation.

Les principales villes islandaises

L’Islande répertorie en tout 76 communes, dont la plus grande est la capitale Reykjavik et la plus petite Árneshreppur. La majorité de la population vit dans l’agglomération d’Höfuðborgarsvæðið, composée par Reykjavik, Hafnarfjörður, Garðabær et Mosfellsbær.

Parmi les autres villes notables, vous avez :

-        Akureyri dans le Nord du pays, aux portes du fjord d’Eyjafjörður

-        Reykjanesbær à 46 km de Reykjavik au sud-ouest de l’île

-        Árborg à l’intérieur des terres, à une centaine de kilomètres de la capitale

-        Akranes sur la côte ouest

-        Fjarðabyggð sur le fjord de Reyðarfjörður à l’est du pays

-        Vestmannaeyjar sur l’île de Westmann au sud-ouest de l’Islande

-        Grímseyjarhreppur sur l’île de Grímsey

L’Islande et ses ressources naturelles

Les ressources naturelles en Islande sont limitées, l’île ne possédant pas de réservoir de pétrole et de gaz. Les minéraux métalliques sont également peu importants. En revanche, le souffre et le basalte sont présents en abondance. Grâce à sa géologie particulière et à son climat, l’Islande est en mesure de produire la quasi-totalité de son électricité en utilisant des ressources énergétiques renouvelables comme l’hydroélectrique, la géothermie et l’éolienne.

Même si les terres cultivées ne représentent que 1 % du territoire, le pays produit des tomates, des concombres, des bananes, etc., en exploitant la géothermie pour le chauffage des serres comme à Hveragerði. Côté élevage, les moutons, les chevaux et les bovins sont au premier plan. Enfin, et pas des moindres, la pêche constitue la principale activité d’un Islandais sur cinq et composent 90 % des exportations.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Matta de "Fjallabak ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(354) 511 3070