La démographie de l'Islande

La démographie de l'Islande

Avec sa population peu nombreuse, l’Islande apparaît comme une terre presque déserte par rapport aux autres pays de l’Europe. Malgré les vastes territoires libres à travers le pays, les Islandais habitent principalement dans le sud de l’île, en particulier au sein de la capitale Reykjavik.

En plus de la répartition, l’historique de la démographie, sa composition, les langues parlées et d’autres paramètres sont toujours bons à savoir pour apprécier pleinement votre séjour au pays du feu et de la glace. Petit topo.

La démographie historique de l’Islande

L’Islande a connu sa première expansion démographique sous l’Empire colonial danoise entre le IXe et le Xe siècle. Après cet épisode, la population locale, comptant environ 40 000 individus autour de 930, s’est figée pendant plusieurs décennies. Les grandes épidémies, notamment la peste noire en 1402 et la peste bubonique en 1707, ont éradiqué plus d’un tiers des habitants de l’île.

En 1703, le recensement a montré que la démographie islandaise a évolué timidement en près de huit siècles, avec seulement 50 358 habitants. Ce chiffre a baissé à 47 713 en 1803 après les périodes de famine et de mini glaciation au XVIIIe siècle, ainsi que l’éruption volcanique du Laki entre 1783 et 1785.

Avec l’amélioration du climat, l’essor des activités agricoles et de la pêche ont permis à la population de l’île de mieux vivre et de proliférer au cours du XIXe siècle. Le recensement a indiqué 61 875 habitants en 1853 et 79 181 en 1903. L’explosion démographique a eu lieu au XXe siècle, au cours duquel la population a atteint les 148 978 habitants en 1953. En 1973, ce chiffre a augmenté à 210 913 habitants. Cette expansion s’est poursuivie au XXIe siècle, avec 288 471 habitants en 2003, puis 331 918 habitants en 2015 ; une évolution due entre autres à l’adoucissement des conditions climatiques et au progrès industriel et économique dans le pays.

La population islandaise de nos jours

Le recensement de 2018 chiffre la population islandaise à 348 450 individus, avec une densité de 3,38 hab./km² et une croissance démographique de 2,99 % par an. L’indice de fécondité affiche 1,75 enfant par femme (2016). Près de 40 % des habitants ont moins de 18 ans, ce qui fait de l’Islande un pays plutôt jeune. L’espérance de vie avoisine les 82 ans, avec un très faible taux de mortalité infantile (0,70 ‰ en 2016). Plus de 92 % de la population vivent dans les zones urbaines, notamment à Reykjavik et ses environs immédiats. La diaspora islandaise comporte environ 50 000 personnes éparpillées à travers le monde, et plus particulièrement au Canada et aux Etats-Unis.

Si la majorité des Islandais sont natifs de l’île, depuis le développement économique du pays, on assiste à l’établissement d’une population d’origine étrangère, issue principalement de Pologne, du Danemark, des États-Unis, de Suède, d’Allemagne, etc. Des communautés norvégiennes, lituaniennes, lettonnes, françaises, mais aussi philippines, vietnamiennes et chinoises sont également présentes au sein du pays.

La répartition géographique de la population de l’Islande

C’est l’une des grandes particularités de la démographie islandaise. Malgré leur effectif faible par rapport à la superficie de l’île, la majeure partie des Islandais s’est rassemblée dans un quart du sud-ouest du pays. De vastes territoires demeurent inhabités, notamment les Highlands, les régions des glaciers, les fjords du nord-ouest et une partie de la côte nord. Vous pouvez rouler sur la Route 1 sur plusieurs dizaines de kilomètres sans trouver une once de maison.

Depuis l’indépendance en 1944, les Islandais ont constitué une population largement urbaine. L’agglomération de Reykjavik enregistre de nos jours plus de 200 000 habitants, soit les 2/3 des habitants du pays. Le reste est éparpillé dans quelques grandes villes telles que Selfoss, Keflavik, Akureyri ou encore Akranes.

Les différentes langues pour communiquer en Islande

Parlée depuis le Moyen Âge par les Scandinaves, l’islandais est une langue germanique d’origine norroise. Les habitants de l’île ont toujours accordé une grande importance à la culture de l’écrit, ce qui a favorisé la préservation de la langue originelle sur le papier, mais aussi à l’oral. Le danois et la langue anglaise sont beaucoup utilisés dans le pays. L’allemand et le français figurent au programme de l’enseignement secondaire.

La religion en Islande

Comme tous les territoires scandinaves, l’Islande s’est inscrite dans la Réforme depuis bien longtemps. La religion nationale est menée par l’Eglise évangélique-luthérienne d'Islande, regroupant plus de 80 % de la population selon les statistiques de 2005. 5,5 % des Islandais suivent des organisations religieuses non reconnues. Les Eglises libres de la capitale et d'Hafnarfjörður réunissent 4,7 % des habitants, tandis que l’Eglise catholique accueille 2,4 % seulement. 2,6 % de la population ne sont affiliés à aucune communauté religieuse. Les 2,7 % restants se répartissent entre les sectes ou autres groupes chrétiens. La communauté non chrétienne, en majorité musulmane, représente moins de 1 % de la population.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Matta de "Fjallabak ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(354) 511 3070