Reykjavik

On comprend aisément son inscription au Réseau des Villes créatives de l’UNESCO. Reykjavik est un lieu où la magie opère, inspirante à son allure pittoresque et attachante à son ambiance alternative. Capitale au riche héritage culturel comme en témoignent sa collection de musées et son répertoire d’artistes internationaux, c’est aussi une destination d’évasion où on se sent vite « relax ».

Histoire

La Baie des fumées

Dans le « Landnámabók », un manuscrit ancien qui dépeint les premiers jours de l’Islande, un épais nuage de vapeur provenant des sources chaudes du littoral recouvrait Reykjavik lorsque le Scandinave Ingólfur Arnarson découvrit la région en 874. D’où son nom qui signifie « baie des fumées ».

Avant le XXe siècle, le petit village de pêcheurs servit de poste de traite aux Scandinaves sur la côte sud-ouest de l’Islande. Des pouvoirs municipaux lui furent progressivement attribués par le Danemark. Reykjavik devint le centre administratif de l’île en 1786 et plus tard le siège de l’Althingi (Parlement islandais) en 1843. Le roi danois Christian X la désigna comme capitale de l’Islande autonome en 1918, puis de la République indépendante d’Islande en 1944.

 Une ville de la littérature

Dans son roman « Voyage au centre de la Terre », Jules Verne dédie un passage au mont Snæfellsjökull, visible depuis Reykjavik - malgré une distance de 120 km environ. La capitale islandaise renferme une belle histoire littéraire, aussi bien médiévale que contemporaine. Elle se distingue d’autant plus pour son engagement en faveur des échanges linguistiques internationaux et des initiatives de traduction. C’est donc par mérite qu’elle a reçu le titre de « Ville de la littérature » décerné par l’Unesco en 2011.

Reykjavik est la ville natale de plusieurs artistes et groupes d’avant-garde islandais, à l’instar de la chanteuse Björk et du groupe de rock progressif Sigur Rós. Note insolite, l’humoriste Jon Gnarr a été élu à la mairie de la capitale en 2010.

Découvrir Reykjavík

Les plus vieilles maisons de la ville se reposent à la lisière du lac Tjörnin, dans le Vieux Reykjavik. D’influence norvégienne, l’apparition des toits de tôle ondulée dans la région date de 1883. De nos jours, ces petites habitations en bois peint ont été reconverties en appartements.

Au port pittoresque de Reykjavík, les chalutiers et les pêcheurs entretiennent une tradition : la pêche à la baleine. Des excursions en mer sont accessibles aux voyageurs pour assister à cette activité, soit dit en passant en voie de disparition… Non loin du port, la place centrale Ingolfstorg abrite l’ancienne fauconnerie Fálkahúsið construite en 1888.

La rue principale Laugavegur jadis tracée pour desservir la vallée de Laugardalur où se trouvent les sources chaudes, est devenue la principale artère commerçante de la ville. Magasins, cafés et boutiques de créateurs longent cette voie semi-piétonne et qui cache au tournant un street-art coloré et poétique.

Des monuments porteurs de messages

Si l’Église de Hallgrímskirkja domine du haut de ses 74.5 m le paysage urbain de Reykjavik, bon nombre de monuments et d’œuvres artistiques embellissent la capitale qui est certes attachée à son passé viking, mais aussi tournée vers l’avenir. En plein centre autour de la maison des Vikings « Reykjavík 871±2 », une exposition offre un pan sur l’histoire des colonies. Au bord de la mer, le Sun Voyager ou Solfar, au-delà de son allure de bateau viking, est un symbole d’espoir et de liberté. Enfin au large sur l’île de Viðey, au nord-est du centre-ville, la lumineuse Tour Imagine Peace a été conçue par la célèbre artiste Yoko Ono comme une ode à la paix mondiale, en hommage à son mari John Lennon.

Ce n’est pas tout…

On ne vient pas simplement dans la capitale islandaise pour admirer son paysage. La vie culturelle à Reykjavík est tout aussi passionnante. En dehors des grands classiques comme le Musée phallologique d'Islande ou le Musée des Sagas, des établissements moins connus vous étonneront. Le Musée islandais du Punk, aménagé sous terre au commencement de la rue Laugavegur, a été inauguré en 2016 par le chanteur des Sex Pistols, Johnny Rotten lui-même ! Vous y trouverez des photos anciennes, des affiches, des bandes-son, des tenues et autres babioles retraçant le mouvement punk des années 80-90 en Islande.

Prolongez votre parenthèse dans l’underground musical islandais en visitant le magasin de disques 12 Tónar, dans le centre-ville. C’est le spot idéal pour dénicher des perles de la musique pop, classique ou rock, locales ou internationales. L’établissement a été sacré « Meilleur magasin de disques du monde » en 2018 par le magazine New Music Express.

Et si l’occasion se présente, assistez à un spectacle au Centre culturel Harpa de Reykjavik. Les émotions sont garanties dans cette immense salle de concert aux parois de verre scintillantes. Puis à la tombée de la nuit, les bars et clubs de la capitale qui sont pour la plupart situés sur la rue Laugavegur prennent le relais pour assouvir votre besoin de détente.

En ce qui concerne les festivals, la liste est longue. Mais parmi les évènements les plus recommandés, vous avez le Festival international du film de Reykjavik (septembre-octobre), le Festival littéraire international de Reykjavik (bisannuel) et le Sónar Reykjavik (avril).

Excursions autour de Reykjavik

Reykjavik est un bon point de départ pour une randonnée en pleine nature. Entre autres destinations phares, vous avez :

  • Le tunnel de lave de Raufarholshellir (40 km)
  • Le Blue Lagoon (50 km)
  • Le Cercle d’Or composé par le geyser Geysir, la cascade de Gullfoss et le Parc national de Thingvellir (100 km)
  • Le mont Snæfellsjökull (120 km)

Climat à Reykjavík

En été, les espaces verts et les jardinets en fleur subliment le paysage de Reykjavik. Les journées durent près de 20 heures, ce qui vous permet de profiter pleinement de vos sorties. En hiver, la neige apporte également sa note de magie, agrémentée de belles illuminations. Après vos promenades, les piscines chaudes vous promettent un bain revitalisant.

Ceci dit, juillet et août restent la meilleure période pour un voyage à Reykjavik.

Comment s’y rendre ?

Reykjavik est desservie par l’aéroport international de Keflavik, implantée à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de la ville sur la péninsule de Reykjanes. Sur place, vous pouvez demander la « Reykjavik welcome card » qui vous permettra d’accéder gratuitement aux bus urbains, aux principaux musées et établissements thermaux de la capitale.

Comment se déplacer ?

Reykjavik se visite de multiples façons. Vous pouvez participer aux promenades guidées à pieds suivant un itinéraire prédéfini, ou bien marcher seul et laisser la ville vous surprendre. Des bus sont à votre disposition si vous voulez élargir votre champ de découvertes.

Il existe également des services de location de voiture et de vélo, sans oublier les fameuses excursions aériennes, en hélicoptère ou en avion, qui vous donneront un autre angle de vue sur la Baie des fumées.

5 photos

Bonjour

Je suis Matta de "Fjallabak ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(354) 511 3070